Indonésie

  • Matériaux : Tiges de Bambou 
  • Intérêt aujourd’hui ? : Avoir des alternatives pour les échafaudages en milieux difficiles d’accès ou aux conditions climatiques rudes.
  • Pays : INDONESIE
  • Îles : Bali / Java
  • Climat : Équatorial région tropicale
  • Température moyenne : 26°C à 32°C
  • Géologie – Environnement : Volcanique / Végétation diversifiée / Sols fertiles
  • Notes : même ensoleillement toute l’année / peu de variations de température / 2 saisons : sèche et humide / Variations principales en fonction de l’altitude 

Notes

Le bambou est non seulement employé comme matériau mais également comme matériel de construction dans certains pays d’Asie encore aujourd’hui. Pour de nombreuses raisons, nous avons pu observer au cours de  notre voyage en Indonésie son emploi sur des chantiers importants en ville comme des chantiers plus modestes dans des villages. Les caractéristiques de ce graminée sont notamment : une importante résistance aux forces et une extrême légèrté : partons à sa découverte.

De par son aspect tubulaire, il est un matériel idéal pour la composition d’échafaudages adaptables : aux différents chantiers et facilement modulable en fonction des  évolutions du chantier et ce en temps réel. De plus son acheminement jusqu’au chantier est facilité par sa morphologie, pratique lorsque l’accès au chantier se situe au-delà d’un dédale de ruelles comme par exemple dans la ville d’Ubud.

Pour ces raisons, nous pouvons projeter qu’il pourrait être un allié pour des chantiers en milieu patrimonial sensible ou dans des villes au tissu urbain complexe et ce, pas uniquement qu’en Asie …  Il pourrait être employé sur des chantiers contemporains en Occident et remplacer dans certains cas les échafaudages en acier. Le bambou est un graminée facile à cultiver sous plusieurs climats du monde et dont la pousse en rhizome permet une multiplication rapide des plants et ce pour un faible coût, ce qui facilite son exploitation dans une idée de culture locale.

Peu coûteux donc, et il est également à noter que cette technique possède une rapidité de montage selon les pratiques traditionnelles et une grande adaptabilité de morphologie en fonction des besoins. Une résistance aux intempéries peut être ajouté à cette liste déjà longue. Dans cette région du monde particulièrement humide et soumise à des vents violents, il a fallu trouver des solutions constructives et lors d’intempéries importants : le bambou se met à tanguer là où l’acier est déjà à terre. 

Nous avons également noté qu’il était employé comme structure de soutènement et ce pour faciliter la confection des dalles en étages supérieurs (cf photos). Ce qui nous a conforté sur ses incroyables capacités de portance : une fois assemblé en structure, il permet aux ouvriers de travailler sur des chantiers comportant de lourdes charges de béton.

Pour la petite histoire

Les premiers exemples observés se situaient dans la ville de Kuta, juste quelques heures la descente de l’avion. De nombreux chantiers sur cette île, qui n’en finit pas de s’urbaniser emploient le bambou comme matériau pour les échafaudages ou comme aide au soutènement dans les constructions. Nous en avons sélectionné certains pour cet article, n’hésitez pas à nous envoyer des photos si vous rencontrez des cas similaires en Asie.

Échafaudages  

Construction des balcons – des dalles de plancher / bambous employés en soutènement 

Pour aller plus loin

Les échafaudages en bambou sont déjà employés dans les chantiers modernes … en Chine ! Etant un art ancestral que celui de la composition de ces structures, de nombreuses constructions en Chine sont sorti de terre grâce à son emploi et ce récemment, notamment à Hong-Kong.

A regarder : cette vidéo qui parle de ce sujet et des conditions de vie des ouvriers assignés au montage des échafaudages. Egalement des limites de cette méthode et des risques encourus par les ouvriers. Nous insistons dans cet article sur la nécessité de normer cette pratique pour un travail en toute sécurité.

Translate »