Uluwatu - Bali - Indonésie

Pour la petite histoire

A près une nuit à Kuta, la conclusion était sans appel : on avait juste envie de partir de celle ville. Trop touristique, trop bruyante, trop bling bling pour nous. Ce n’est qu’une question de goût mais c’est une urbanité qui s’est développée en se tournant principalement sur le tourisme. En tout cas le long de sa plage et il est difficile de ne pas avoir l’impression d’être plongé dans une clinquante station balnéaire. On a alors prit la décision de suivre Liam, un très bon ami vivant sur place et nous sommes descendus vers Uluwatu. C’est la partie tout au sud de l’île de Bali et ce, sans trop savoir ce qui nous y attendait. L’aventure, c’est l’aventure !

Pas de regrets : une bonne ambiance, des vagues à surfeurs, des plages de sable blanc et surtout un cadre qui nous convenait d’avantage.

Nos impressions

L a pointe de la presqu’île se caractérise notamment par sa route formant une boucle dont chacun de ses côtés est bordé de restaurants, d’hôtels plus ou moins chics, de homestay et de petits morceaux de villes ou il est possible de manger  pour trois fois rien. Facile donc de conduire en scooter sans se perdre. Sachez qu’ils se louent facilement directement dans son homestay. ATTENTION toute fois, la conduite est sportive car les balinais ne respectent pas le code de la route … et les touristes non plus. Les routes sont souvent à bosses et l’éclairage urbain inexistant.

On vous conseille : le petit village de surfeur donnant sur la plage de Suluban, proche de Pantai Uluwatu car il vaut le détour ! Accroché dans la falaise, c’est un dédale d’échoppes et de petits restaurants avec une vue imprenable. Le Single Finn est un bar-boîte ou tout le monde se retrouvent pour boire une bière et danser. La plage de Padang-Padang est également à faire une fois mais attention, elle est payante !

 

Nous n’avons vraiment pas été déçus de notre séjour de quelques jours dans le sud de l’île. On le recommande !

Comment s'y rendre ?

R ien de plus simple, même si à Bali, les transports en commun ne sont pas monnaie courante, il vous reste la possibilité des taxis, des uber ( attention aux frais et surtout au fait que ce n’est pas autorisé sur l’île ) etc.. Bien que le plus économique reste encore et toujours la location d’un scooter… en prenant bien sûr toutes les préconisations nécessaires de sécurité.

Encore un grand TERIMA KASIH,

à Liam pour nous avoir fait débuter ce voyage à la cool !

 
Translate »