Bali - Indonésie

  • Matériaux : Bandelettes de Bambou
  • Intérêt aujourd’hui ? : Connaître tous les possibles de l’emploi des matériaux végétales pour une adaptation contemporaine.
  • Pays : INDONESIE
  • Île : Bali 
  • Climat : Équatorial région tropicale
  • Température moyenne : 26°C 
  • Géologie – Environnement : Volcanique / Végétation diversifiée / Sols fertiles
  • Notes : même ensoleillement toute l’année / peu de variations de température / 2 saisons : sèche et humide / Variations principales en fonction de l’altitude 

Notes

C’est en visitant plusieurs sites que nous avons pu reconstituer en partie, la confection de parois verticales à partir du tressage végétale. Elles sont constituées de bandelettes de bambou tressées nommées Badeg en Indonésie. Ces panneaux en matériaux naturels servent en les assemblant à créer :

  • des parois non-portantes dans des exemples observés d’architectures vernaculaires.
  • des faux plafonds
  • des revêtements muraux
  • des paravents

En fonction du type de tressage et du type de matière, le résultat varie tout comme ses propriétés et sa perméabilité à l’air et l’humidité ( plus ou moins épais et ajouré ). L’emploi du tressage végétal pour les parois non portantes, permet d’obtenir un produit fini laissant entre autre une possibilité de permettre à l’air de passer pour une ventilation naturelle des espaces intérieurs. C’est cette donnée qui est retenu lors de la confection, dans un pays où les températures sont  hautes toute l’année et où le degré d’humidité reste élevé avec parfois le soucis d’une propriété occultante du panneau afin de préserver l’humidité. Les toitures à larges bords permettent de limiter les infiltrations d’eau lorsque l’ensemble est ajouré.  Ces panneaux ne sont pas uniquement employés comme parois verticales. Nous avons pu l’observer également sur une construction plus importante à étage : notre hôtel d’Ubud ( le Kora Bali Inn II ) où le tressage était employé en plus comme faux plafond.

A Penglipuran était stocké des bandes végétales réalisées à partir de lamelles de bambou. Elles étaient prêtes à être assemblées par les femmes du village. C’est avec le même principe de bandes que sont confectionnés les paniers d’offrandes, les cloches permettant de transporter les volatiles : des objets du quotidien. Cet art du tissage des matières végétales est comparable à la vannerie.

Le tressage en lamelles de bambous est également employé comme revêtement en toiture !

D’autres exemples de tressages végétales à partir branchages à section ronde comme le tressage de panneaux en canisses ou en roseaux vous seront peut-être davantage familier. Tous ces exemples pour illuster les multiples possibilités et utilisations du tressage végétale qui ont cours encore aujourd’hui.

Pour la petite histoire

C’est au fil de notre visite dans les rizières d’Ubud que notre attention à pour la première fois été attirée par ces parois tressées. Une fois de retour à notre hôtel, nous avons réalisé qu’il s’agissait du même tressage sur l’ensemble de la construction qui tapissait à la fois les murs et les plafonds. Nous avons donc cherché à en savoir davantage et surtout à comprendre les raisons de son emploi.

Badeg

Translate »