Bali - Indonésie

  • Matériaux : Tuiles de Bambou + Rondins en bambou + Bois
  • Intérêt aujourd’hui ? : Réintroduire les possibles de la toiture végétale dans nos sociétés contemporaines. ( à adapter aux normes en vigueur )
  • Pays : INDONESIE
  • Île : Bali 
  • Climat : Équatorial région tropicale
  • Température moyenne : 26°C 
  • Géologie – Environnement : Volcanique / Végétation diversifiée / Sols fertiles
  • Notes : même ensoleillement toute l’année / peu de variations de température / 2 saisons : sèche et humide / Variations principales en fonction de l’altitude 

Notes

Une fois la tuile obtenue (cf ARTICLE MATIERES TRAITEES ), l’assemblage se fait directement en toiture, à partir de la structure d’une charpente en bois. Sur les liteaux sont fixées les tuiles grâce à l’encoche fabriquée à la machette lors de leur confection. Plusieurs types d’assemblages sont visibles dans un même village sur ce principe à l’instar de ce qui est montré sur les photos. Certains exemples montre qu’il est parfois nécessaire de mettre en place plusieurs couches de tuiles afin de garantir une étanchéité satisfaisante. L’inconvénient premier d’une toiture végétale est qu’elle nécessite un entretien régulier afin d’éviter sa dégradation accélérée à cause en particulier de la végétation qui y pousse.

Pour la petite histoire

Proche de la ville de Bangli, dans le centre de l’île de Bali se trouve Penglipuran ( cf Journal de Bord ). Un des derniers villages conservés comme étant un exemple d’organisation traditionnelle de l’espace et d’architecture Balinaise. En plus de pouvoir observer les techniques employées sur site, nous avons pu aller à la rencontre des artisans et des cultivateurs qui travaillent le bambou à proximité du village pour ses vertus autant en construction que pour la fabrication d’objets du quotidien.

Exemples variés dans le village de Penglipuran

Pour aller plus loin

Un autre exemple de toiture végétale à Bali est celui bien connu en France de la toiture de chaume. Ce principe offre pour un faible coût du matériaux, une excellente isolation thermique : des combles chauds en hiver et rafraîchis en été. Egalement à noter : son poids réduit, qui peut être un atout dans le cas des structures que l’on souhaite affiner pour répondre à une exigence esthétique, comme pour un temple (cf photos).

Les principaux points à prendre en compte de ce type de construction demeurent :

  • le risque élevé quant aux incendies
  • le besoin de nettoyage régulier ainsi
  • son aspect périssable exigeant de changer la toiture environ tout les 20 à 30 ans.

Des exemples notamment en France sont observables, preuve de la grande adaptabilité à divers climat de ce type de toiture. Nous avons pu assister au changement de toitures des temples de Tampaksiring ( Bali ). Sur la charpente sont fixées par bottes, de la paille en partant du bas de la toiture et en remontant jusqu’au faîtage de la construction. Plusieurs couches de bottes sont nécessaire pour une toiture étanche. Ici encore les échafaudages sont confectionnés en bambou comme vous pouvez le constater sur les photos.

Translate »