Chaîne de l'Espoir - Maison de l'Espoir - Province du Buriram - Thaïlande

Le jour des au revoir est arrivé bien trop tôt !

C‘est le jour du départ, nous nous levons chacun dans notre dortoir pour faire nos sacs, la gorge un peu serrée de réaliser que c’est aujourd’hui que nous partons. Les filles nous offrent des fleurs en tissus qui sont aujourd’hui encore sur nos sacs et que je me plais à regarder en pensant à eux. Après un quiproquo sur l’heure du train, et des au revoir à tout le monde, nous voilà vraiment sur la route du retour avec Nok et Littha. Un petit déjeuner avalé tous les quatre ensemble et il est déjà temps de se prendre dans les bras, des larmes dans les yeux, et de se dire au revoir.

Une fois dans le bus, nous repensons à tous ces visages et à tous ces sourires d’enfants qui grâce à l’association vivent une enfance meilleure. Pendant une semaine, nous avons vécu à leurs côtés et partagé avec eux des rires mais aussi des pleurs car parfois ce n’est pas facile de se faire sa place auprès de ses camarades. Nous avons ressenti beaucoup de complicité malgré la barrière de la langue et nous avons réalisé cette chance énorme d’avoir pu vivre cette expérience et de pouvoir, à notre échelle, contribuer en envoyant des documents visuels et nos témoignages au siège. Nous souhaitions encore une fois remercier tous les membres pour leur formidable accueil, espérant de notre côté pouvoir en échange de leur hospitalité les aider en vous faisant partager leur quotidien le temps d’une semaine et retranscrire également  l’action  sur place de l’association avec les équipes locales. Nous avons souhaitez partager ce que nous avons ressenti comme la nécessité de tous se mobiliser non seulement pour leur offrir dès à présent des conditions décentes de vie mais aussi pour former des professionnels afin d’aider les familles à prendre consciences de ce qu’il est possible de faire pour améliorer le cadre de vie et permettre le retour des enfants . Car vous l’aurez compris l’objectif final n’est pas de palier mais bien  de contribuer à l’épanouissement et l’évolution  des enfants au sein de leur familles respectives. Egalement de leurs donner accès aux différentes options de vies  possibles et ce afin de ne pas reproduire les schémas existants dans ces provinces reculées. Et même si la tâche est ardue c’est important d’agir pour faire changer les choses petit à petit et parer à l’urgence et permettre aux enfants de ces régions reculées d’avoir une vie plus facile. .

Translate »